SURMONTER UN CHAGRIN D’AMOUR

Surmonter un chagrin d’amour

un chagrin d’amour c’est un peu comme si un camion nous avait roulé dessus, ou comme si on avait été foudroyé en plein cœur … Et même quand on a vu venir la rupture, on reste sidéré, dans un premier temps, puis douloureux et meurtri.
Dès lors, la vie perd de sa saveur, laissant place au manque, aux questionnements et à la tristesse. Un chagrin d’amour vide l’existence de sens. Plus de présent, plus de futur, plus d’énergie, ni d’intérêt pour quoi que ce soit.
surmonter un chagrin d’amour c’est accepter la décision de son ex et aller de l’avant. Pas simple. Malheureusement, il n’y a pas de méthode, de formule magique ou de pilule qui vous aidera à passer ce cap infernal. Juste de la patience et les actions de votre choix, à mettre en place, pour faciliter le passage.
Donc, avant d’en arriver là, on va spontanément faire l’inverse, à savoir : creuser « le pourquoi du comment », s’accabler, accabler l’autre ou négocier une nouvelle chance.

Ce qui est naturel quand on a un chagrin d’amour

Penser exclusivement à son ex : plus vous essaierez de ne plus le faire et plus vous y penserez !!! Donc pas d’injonction dans ce sens.

Eprouver de la tristesse, du ressentiment, de la culpabilité et toutes sortes d’émotions qui plombent ou effraient : c’est normal, laissez faire. Nul besoin d’en rajouter une couche. Personne n’est parfait et parfois, les choses sont naturellement « mal goupillées ».

Penser que tout n’est pas perdu et réfléchir à ce que l’on pourrait faire ou dire pour avoir une autre chance : c’est la phase de déni et de marchandage. On s’y accroche pour ne pas sombrer et on tourne en boucle (car au fond de soi, on sait que c’est mort).

Accuser des facteurs extérieurs quant à l’issue de sa relation et/ou la décision prise : cela permet de mettre à distance la réalité, refuser ses propres responsabilités et nier la détermination de son ex à rompre.

Déprimer et se désintéresser de tout : le chagrin, tout simplement … Mais l’égo aussi en prend un coup!!!

Pleurer et se plaindre.

Croire que votre vie est fichue et que vous ne rencontrerez plus personne qui puisse vous correspondre ou que vous puissiez aimer aussi fort : vous comprendrez plus tard que vous aviez tort.

Vouloir négocier une autre chance : c’est faire bien peu de cas de la décision prise. Vous mettez en difficulté votre ex partenaire… Par lassitude, pitié ou confusion, votre relation peut repartir mais vous allez faire « du moche » avec « du vieux » (si, si, on a tous ce genre d’expérience dans nos archives amoureuses).

Ce qu’il conviendrait de faire du mieux que l’on peut

(passages nécessaires dont vous ne tirerez que peu ou pas de satisfactions, dans les premiers temps… Mais cela aide.)

S’éloigner de la source du chagrin d’amour

C’est la cause de vos tourments, donc cela ne saurait être son remède!
Elle mobilise déjà en grande partie vos pensées. Garder du lien, direct ou par le biais de connaissances communes, puise encore un peu plus dans vos ressources intellectuelles et émotionnelles. En effet, en plus des regrets, des questionnements, de la culpabilité et des émotions que vous mobilisez autour de cette perte, vous allez y laisser toute l’énergie dont vous allez avoir besoin vous reconstruire.
De plus, vous risquez de rajouter de la confusion de part et d’autre, surtout si la rupture n’a pas été très claire, ou qu’elle s’est faite dans une grande souffrance pour votre ex aussi, ou encore, parce qu’elle découle d’une succession de ruptures préalables.

C’est dur, mais on ne peut pas forcer quelqu’un qui ne nous aime plus, à nous aimer à nouveau. Essayer de garder le lien, avec des messages pour s’enquérir de son moral, pour lui dire que vous êtes triste ou que sais-je, retarde le processus « de deuil ». C’est également empêcher l’autre d’aller de l’avant, car pour votre ex ce n’est pas facile non plus (même si on vous a quitter pour quelqu’un d’autre).

Accepter toutes les émotions qui vous viennent sans vous y enfermer

sans les juger, sans culpabiliser, sans rationnaliser, sans vous en servir pour pousser l’autre à changer d’avis. Ce qui est passé ne peut être vécu à nouveau.
Revisiter en boucle sa relation, lister les torts de chaque côté, ce que vous auriez du vous dire ou faire pour éviter d’en arriver là ne fera que vous faire davantage de mal. Il est trop tard pour cela… Du reste, cela aurait-il changer quelque chose?

Bref, laisser venir les émotions, ne pas les retenir et les laisser passer. Cela fait partie du processus de deuil. Naturellement, les étapes n’ont pas toutes un ordre défini, et leur passage n’est pas définitif si rien n’est mis en place dans un même temps. La colère est salutaire également, mais attention de ne pas la cristalliser.

S’occuper de soi

Se faire bichonner et se plaindre : Nous savons qu’il est impossible de ne pas penser à son ex, à tous les souvenirs de vie commune. Très difficile de ne pas en parler à qui veut l’entendre. Et bien, trouvez l’oreille bienveillante qui se gardera de vous juger ou de trop vous bousculer.
En revanche s’il est nécessaire de trouver une écoute attentive, pour extérioriser votre douleur, il va vous falloir aussi vous mettre en mouvement pour vous en libérer. A votre rythme, même si ce ne sont que de petits pas.

Prendre soin de son image

Vous avez peut-être la sensation de ne pas être à votre avantage, donc raison de plus pour prendre soin de vous (tenter une nouvelle coupe, se procurer l’objet ou la fringue qui nous faisait de l’oeil il y a peu de temps, etc…)
Et si vous faites tout cela en pensant reconquérir votre ex, qu’importe! L’essentiel est de ne pas s’enfermer dans sa souffrance.

Comment dégager l’énergie nécessaire pour surmonter un chagrin d’amour

Forcer la mise en mouvement

Pour surmonter un chagrin d’amour, il faut dégager un peu d’espace dans votre esprit, donc le remplir concrètement. Décider que plusieurs fois dans la semaine ou en weekend, vous allez mettre en place une action pour rompre avec la déprime et la solitude. Et vous y tenir même si cela n’est pas confortable.

Prévoir des moments entre amis

Même si au début vous n’y prenez aucun plaisir, il est nécessaire de se changer les idées et d’évacuer les ruminations. Evitez de tourner en boucle avec la même personne, choisissez plutôt une activité à plusieurs où vous n’aurez pas besoin de prendre part à la discussion si vous n’avez pas le coeur à cela. Il s’agira d’écouter les anecdotes des uns et des autres.

Il peut s’agir d’une sortie sportive ou culturelle. Là encore, vous n’aurez qu’à vous laisser porter par le mouvement. Vous ne serez pas le bout-en-train de service, c’est sûr. Cela ne sera pas forcément du plaisir…Mais à force, cela reviendra.

Découvrir une nouvelle activité ou un loisir

Il n’est pas impératif que cela donne lieu à une inscription à l’année. Faites quelque chose de différent, qui vous procure une impression de nouveauté voire des sensations fortes, pour vous sentir vivant à nouveau. Pour faire de nouvelles connexions et focaliser sur autre chose (recherche de sensations fortes comme le saut en parachute, l’élastique, descente en canoë/kayak, trekking). A l’inverse, cela peut être une retraite méditative, initiation au yoga, à la méditation, l’auto hypnose… ou l’expression artistique qui permet de se concentrer et d’investir ses émotions dans une activité artistique choisie, etc.

Commencer à penser ou repenser à un projet

Le projet qui vous tenait à coeur et que vous aviez laissé tomber (on ne vous demande pas de le concrétiser si vous n’en avez pas l’énergie mais de reprendre de l’intérêt, de poser les fondations, de vous projeter, de vous informer…). Cela permet, ici aussi, de faire de nouvelles connexions et de commencer à se projeter sans l’être aimé.

Les évidences

Vous n’irez pas mieux si vous ne faites pas, ne serait-ce qu’un court instant et régulièrement, diversion à votre mal être.

De même, pour ne pas sombrer davantage, vous allez avoir besoin d’un proche ou d’une connaissance qui vous secoue « gentiment » avec une énergie positive ou supérieure à la votre. Cela, même si vous n’en tirez aucun plaisir et vous sentez indisposé par cette bonne énergie.

Enfin, croire que la source de votre peine (votre ex) sera votre remède. Non, c’est l’exception à ce vieil adage qui postule « qu’on guérit le mal par le mal ».

Conclusion

Si « l’amour a ses raisons que la raison ignore », le désamour aussi. Il vous faudra l’accepter.
A chacun ses outils, face à l’amour et ses chagrins. Surmonter un chagrin d’amour, c’est faire comme on peut. Mais faire tout de même. Ainsi, pour peu que vous fassiez preuve de persévérance vous saurez retrouver la paix et l’envie d’aller de l’avant. Surtout, accrochez-vous et gardez en tête que vous devez tout de même lutter pour ne pas descendre plus bas. Une dépression non prise en charge ou un trop grand laisser peut empiéter sur d’autres champs de votre existence et vous la rendre encore plus insupportable… Sachez demander de l’aide si vous vous sentez dépassé.
Enfin, comme nous revivons régulièrement les mêmes schémas, pourquoi ne pas prendre le temps d’analyser les récurrences dans vos histoires d’amour, pour les dépasser définitivement, en prévision de la prochaine belle romance qui vous attend.

Plus

Séance gratuite d’accompagnement

SORTIR DE LA DEPRIME : REPRENDRE GOUT A LA VIE

AGIR POUR ETRE PLUS HEUREUX

 

Surtout n'hésitez pas à laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :