L’ENNEATYPE : NOTIONS DE CENTRE ET D’ AILE

L’importance des centres et des ailes dans la recherche de son ennéatype

Approfondir avec la notion de centre et d’aile

La recherche de son profil dans l’ennéagramme a principalement vocation à comprendre la ou les deux principales motivations inconscientes (au regard de nos peurs) qui forment nos perceptions, nos émotions et nos fonctionnements.

Cela permet donc, de mieux se comprendre mais aussi d’appréhender les comportements qui seront mis en place face aux diverses situations de stress ou d’insécurité.

Il s’agit de reconnaître les agissements négatifs qui nous sont spécifiques afin d’apprendre à les éviter ou à les tempérer, dans un premier temps.

Par ailleurs, c’est également un outil de communication et de tolérance puisqu’il conduit à mieux comprendre le fonctionnement de son entourage.

A terme, il favorise le travail sur soi et réforme nos interactions avec les autres, l’attention qu’ils nous portent et notre impact sur eux.

enneagramme

Prise en compte des centres

Le centre privilégié

Comme nous l’avons vu, dans les articles précédents relatifs à l’ennéagramme, les ennéatypes fonctionnent selon un centre qui leur est privilégié. Le centre fait référence à la forme d’intelligence qui sera utilisée principalement pour tenir un rôle particulier et remplir des objectifs spécifiques.

De ce fait, trouver quel centre est actionné systématiquement donnera une bonne indication pour définir son profil.

Le centre instinctif (enéatypes 8,9,1) : orienté vers le passé qui servira pour adopter une réponse à un besoin présent. C’est le centre de la survie (cerveau reptilien) physique et psychologique. C’est le centre de l’énergie vitale, des actes spontanés, de la coordination physique, de la créativité dans l’action.

Le centre émotionnel (ennéatypes 2,3,4) : axé sur le présent. Ce sont les émotions (cerveau limbique), les désirs et les besoins de l’instant. Il se préoccupe de nos relations aux autres. Il prend en compte les désirs et les besoins de son environnement.

Le centre mental (ennéatypes 5,6,7) : orienté vers le futur. Ici, le raisonnement (néocortex) se fait par analyse, à partir des informations les plus objectives.

Ainsi, chaque ennéatype utilisera les trois centres (instinctif, émotionnel et mental) mais le centre préféré est celui qui sera spontanément choisi à l’occasion d’un stress, d’un changement ou d’une situation nouvelle. De même, il sera privilégié chaque fois qu’il rentrera en contradiction avec un autre centre.

La direction d’utilisation du centre privilégié

Pour affiner la recherche de votre ennéatype, vous allez tenir compte de la direction d’utilisation du centre privilégié, lequel sera employé selon trois modes différents : vers l’intérieur, en recherche d’équilibre ou vers l’extérieur.

Le centre instinctif

8 utilise le centre instinctif vers l’extérieur : il agit pour impacter et contrôler l’environnement.

1 utilise le centre instinctif vers l’intérieur : il cherche à avoir le contrôle sur lui-même.

9 recherche l’équilibre : c’est pourquoi, bien qu’utilisant le centre instinctif, il peut se garder d’agir.

Le centre émotionnel

2 doté d’empathie et d’attention envers les autres, emploie son centre émotionnel vers l’extérieur.

4 utilise son centre émotionnel vers l’intérieur : il est attentif à ses émotions et valorise l’authenticité.

3 est versé vers l’équilibre : c’est pourquoi, bien qu’utilisant le centre émotionnel, il peut brider ses émotions.

Le centre mental

5 utilise son centre mental vers l’extérieur : il veut comprendre l’environnement qui l’entoure, c’est pourquoi il stocke de l’information.

7 emploie son centre mental vers l’intérieur : il planifie, choisit et projette pour répondre à son besoin de plaisir.

6 est dans la recherche d’équilibre ce qui paralyse parfois l’utilisation de son centre mental et le fait douter. Ainsi, il a du mal à décider.

Distinguer son centre privilégié

A partir de ces indications, vous allez pouvoir observer votre centre principal, soit celui avec lequel vous réagissez principalement. Vous pouvez partir de situations diverses auxquelles vous avez dû faire face et comprendre quel centre vous avez mis en action. S’il est utilisé vers l’extérieur, l’intérieur ou vers la recherche de l’équilibre.

Ex : dans les films d’horreur ou d’action, face au danger, nous pouvons aisément identifier les personnages issus de ces trois centres. Nous retrouvons celui qui veut instinctivement s’extirper de la situation, généralement par la force ou la rébellion. Le personnage est souvent puissant physiquement et réagit très vite, pour garder le contrôle ; Celui qui va apporter soutien et attention auprès de chacun. Il prend sur lui et se montre compatissant; Enfin, celui qui va analyser et chercher à comprendre la situation pour élaborer le plan de survie et les diverses stratégies.

En dressant la liste de quelques situations vécues et en repérant le centre qui vous est privilégié, vous allez pouvoir éliminer, d’emblée, certains ennéatypes.

Enfin, pour dégager une autre piste de compréhension de son type, il est important de valider nos fonctionnements au regard des ailes.

Les ailes

Si nous avons affirmé que l’identification de sa peur principale permet de repérer son profil, nous savons qu’il n’est pas toujours évident de le faire. En effet, on peut être tiraillé par deux préoccupations tout aussi fondamentales. Dès lors, cela peut prêter à confusion ou nous conduire à nous méprendre sur notre ennéatype.

Une aile est le type situé de part et d’autre de notre ennéatype de base. Avec l’âge et l’expérience, il se peut que nous adoptions des fonctionnements proches d’une, voire des deux ailes de notre profil. En revanche, tout au long de notre existence, notre type de base restera le même.

On dit que, de la naissance jusqu’à l’adolescence (voire jusqu’à la fin de l’adolescence, en fonction des parcours de chacun), nous utilisons principalement les caractéristiques de notre ennéatype (profil de base).enneagramme_aile

L’aile principale sera développée pendant l’adolescence ou au début de notre vie d’adulte.

L’aile secondaire, contrairement à la principale, n’est pas systématique. Elle sera déployée en milieu de vie.

Ainsi, notre fonctionnement s’explique par l’influence d’une ou deux ailes sur notre type de base. L’influence peut être forte ou quasi inexistence mais ne prendra jamais le pas sur celle de notre ennéatype.

Fort de cette information, je vous invite à valider si vous avez trouvé votre véritable type de base. Car vous ne pouvez pas vous revendiquer d’un type si vous n’avez pas repérer que votre aile principale lui correspond.

Ex : si vous pensez avoir un fonctionnement selon le type 2 mais que vous ne vous reconnaissez pas dans une aile au moins (aile 1 et/ou 3), il se peut que vous ne soyez pas de ce type.

Il est naturel, de prime abord, d’avoir l’impression de se reconnaître dans tous les ennéatypes. Cependant, si vous faites la démarche avec rigueur et bonne foi, vous allez assez vite éliminer les fonctionnements révélateurs d’un type ou d’un autre que vous n’utilisez pas.

Pour conclure

Connaître son centre préféré aide à mieux comprendre ses fonctionnements et repérer son ennéatype. Les ailes pourront aussi vous guider.

Afin d’affiner votre analyse, il peut être opportun de voir, parmi les trois centres, lequel est celui que vous négligez. Dans un prochain article, je vous parlerai du centre réprimé et l’importance de le repérer.

Plus

https://lavieautaquet.com/2018/06/19/lenneatype-trouver-son-profil-enneagramme/

https://lavieautaquet.com/2018/05/02/savoir-se-faire-respecter/

https://lavieautaquet.com/2018/04/22/ameliorer-sa-communication/

https://www.ennea9.com/lenneagramme/histoire-de-lenneagramme/

Surtout n'hésitez pas à laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :