MAINTENIR LA COHESION D’EQUIPE

Savoir fédérer ses équipes autour d’un projet

Maintenir la cohésion d’équipe en dépit de la pression

Plus que jamais les entreprises et les organisations subissent la pression de la concurrence. De ce fait, elles se doivent d’être performantes et de progresser, sans arrêt, sous la contrainte d’objectifs de plus en plus ambitieux. Ce qui peut induire à la longue, une baisse de motivation individuelle et par voie de conséquence, du dynamisme collectif.

L’avenir semble incertain et le doute s’installe au sein des entreprises. Cela est encore plus vrai pour le collaborateur qui ne dispose pas de toute l’information sur l’avenir de la structure et de son emploi. L’inquiétude peut pousser chacun à une forme d’individualisme et ainsi, rechercher une performance et une reconnaissance individuelles au détriment de l’équipe.

Pour le manager, la pression peut signifier l’atteinte pure et simple des objectifs sans prêter plus attention à la qualité de son management. Cette stratégie managériale, diligentée à minima, peut impacter la motivation des collaborateurs, induire des doutes et du stress et entamer la cohésion de son équipe.

Cohésion d’équipe et leadership

Or, la seule position hiérarchique ne suffit pas à motiver et à fédérer l’ensemble de ses collaborateurs autour des projets. Il faut créer l’esprit d’équipe et le conserver, ce qui implique une bonne connaissance des différentes personnalités qui la composent. Le manager doit donc être celui qui fera le lien entre toutes ces personnalités, en tenant compte des difficultés à coopérer pour certaines d’entre elles.

Enfin, si chacun doit faire des efforts pour être un bon collaborateur, c’est avant tout au manager de créer les meilleures conditions pour cette coopération. Tenir compte des relations et des tempéraments antagonistes ou frictionnels.

Les bons ressorts pour une cohésion d’équipe et une motivation durable

Il semble difficile d’obtenir une réelle cohésion d’équipe et de la motivation collective sans miser sur la qualité des échanges et de la communication.

Echanger

Proposer une vision, plus qu’une directive. Une vision sur laquelle chaque collaborateur peut s’exprimer, émettre ses réserves, ses craintes ou des suggestions. Cela lui permet de mieux comprendre, d’enrichir et de s’approprier le projet. Par ailleurs, cela aide à faire tomber les doutes ou les a priori.

L’échange doit être fructueux et donc permettre au manager, à son tour, de s’ouvrir de bonne foi et d’apporter les aménagements nécessaires si cela s’avère pertinent. L’écoute est bienveillante et active.

Communiquer

Pour fédérer vos équipes, vous avez besoin d’utiliser votre leadership. Votre aptitude à rassembler et à partager votre énergie. Car c’est bien elle qui devra initier puis nourrir celle des collaborateurs

Il est donc préférable de communiquer en termes et en formulations positifs même s’il y a encore de nombreuses améliorations à opérer pour l’atteinte les objectifs (ex : ce fameux « mais » qui annule la portée de tout message qui se voudrait positif ou encourageant à l’instar du « oui, mais » qui veut tout bonnement dire « non »).

Accepter les conflits

Une ambiance énergique et positive favorise les débats d’idées et les confrontations fructueuses. Les divergences d’opinions, même un peu véhémentes, sont le signe d’implication. Apprendre à les circonscrire sans les censurer. Des collaborateurs qui n’ont pas pu s’exprimer ou s’opposer finissent par se sentir frustrer et pour certains, par se désengager.

En cas de fortes tensions entre deux individus incompatibles, là encore, il n’est pas question de sanctionner ou de faire taire. En revanche, il est préférable de se positionner en médiateur afin de leur permettre de trouver un point où se rejoindre. Une formation à la gestion des conflits peut aider à apprendre à canaliser les tempéraments un peu vifs et les conflits récurrents.

De plus, les tensions et les oppositions ont une signification. Une fois repérées et comprises, elles apportent de l’information (sur le projet et/ou sur l’état d’esprit du groupe de travail) et c’est pour cela qu’elles ne doivent pas être niées ou rejetées.

Enfin, il faut permettre aux collaborateurs de se sentir responsable individuellement au sein de l’équipe, de se stimuler mutuellement et de se soutenir par le biais d’un intérêt supérieur commun.

Créer du lien

Nous l’avons vu, le manager devrait être un fédérateur, un coach et un médiateur. Il est indispensable également qu’il travaille son leadership afin de pouvoir fédérer ses collaborateurs. Trouver le bon axe pour les relier entre eux, durablement. Il donne du sens aux actions et entretient la motivation.

Le manager sait faire les liens avec son environnement. Il analyse les forces et les faiblesses pour les exploiter et reste à l’écoute de son équipe. Il facilite la prise de paroles des personnalités les plus introverties. Ce n’est pas parce qu’elles ne prennent pas la parole qu’elles n’ont rien à dire.

Afficher sa personnalité plus que sa position hiérarchique

La posture et les qualités du manager sont les leviers les plus efficaces pour assurer la cohésion d’équipe et conserver la motivation autour d’un objectif ou d’un projet. Le seul fait de sa position hiérarchique n’est pas suffisant pour permettre à chacun de maintenir ses efforts.

Ses qualités humaines, son empathie, la sincérité dans ses propos et dans sa relation avec les collaborateurs sont bien plus puissantes et symboliques en matière de management.

Soutenir et s’appuyer sur son équipe

En revanche, s’il doit se connaître pour exploiter ses forces et travailler ses faiblesses, le manager doit également bien repérer les différentes personnalités qui composent son équipe afin d’exploiter tout leur potentiel.

Repérer les potentiels à exploiter et prévoir les formations pour palier les lacunes, faire évoluer les compétences et donner les outils pour progresser. La formation n’est pas une récompense. Les fonds alloués pour la formation ne doivent pas être consommés uniquement par les cadres et leurs supérieurs.

De même la formation doit être personnalisée c’est à dire ajustée aux besoins de chaque collaborateur.

Ajuster les moyens

  • Trouver l’énergie et réussir à l’insuffler efficacement,
  • Garder pour soi la pression et l’évacuer en dehors de l’équipe,
  • Maintenir cette énergie par l’implication de tous en fonction de leurs qualités et leur tempérament,
  • Créer les conditions pour garder intacte la motivation et permettre de rebondir, le cas échéant, en cas de difficultés ou d’imprévus,
  • Mettre en place un management de proximité afin d’être véritablement accessible et à l’écoute,
  • Soutenir et accompagner ses équipes,
  • S’appuyer sur tous les potentiels de ses collaborateurs, déléguer,
  • Partager les responsabilités et les succès,
  • Se montrer chaleureux et impliqué dans l’équipe, au même titre que les collaborateurs : le manager fait partie intégrante du service et de ce fait, il partage avec eux les moments importants de leur vie,
  • Savoir se remettre en question, réajuster et recadrer rapidement.

Pour conclure

La notion d’équipe inclut le manager, lequel doit développer son leadership et mettre en avant les qualités nécessaires pour symboliser le leader respecté et inspirant aux yeux de tous. Savoir communiquer sa passion et faire preuve d‘intelligence relationnelle.

Si l’heure est à « toujours plus » de performance, elle est aussi celle de la Qualité de Vie au Travail, pour les personnels comme pour les encadrants. Savoir se positionner en tant que manager, c’est s’assurer de pouvoir fédérer ses équipes, maintenir une motivation mise en mouvement par un intérêt collectif supérieur.

La notion de bore out prend tout son sens s’agissant de salariés dont les potentiels sont sous exploités ou niés.

Dans la fonction publique ou dans les organisations à vocation de service public cela peut conduire à des attitudes ou postures inadaptées.

C’est également donner du sens à ce que l’on fait, comment on le fait, et pour quoi on le fait. Permettre à chacun d’avoir une place dans le collectif, quel que soit son tempérament, et lui accorder les moyens de s’améliorer et de progresser. Savoir rassembler autour de valeurs collectives.

Finalement, une équipe n’est que le reflet de la stratégie managériale qui lui est appliquée.

Plus

https://www.cadremploi.fr/editorial/conseils/conseils-carriere/detail/article/comment-bien-manager-son-equipe.html

http://www.psychologies.com/Travail/Souffrance-au-travail/Stress-au-travail/Interviews/Bore-out-quand-l-ennui-au-travail-rend-malade

http://fonctionpublique-technologia.fr/bore-out-voyage-bout-de-lennui/

https://lavieautaquet.com/coaching-et-formation-en-entreprise/

 

Surtout n'hésitez pas à laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :