REPERER UNE PERSONNALITE PERVERSE NARCISSIQUE 1/2

Pervers narcissiques, les nouveaux envahisseurs

Il semble que les pervers narcissiques soient de plus en plus au cœur de nos préoccupations. L’expression semble même à la mode. En effet, depuis quelques temps, bons nombres d’articles mettent à la Une ces personnalités hautement toxiques.

L’intérêt porté aux conditions de vie au travail et au harcèlement moral dans les milieux professionnels, les a mis en lumière.

De même, dans le cadre de la maltraitance domestique, les professionnels ont pu en détecter une quantité certaine.

C’est en 1986 que le psychiatre et psychanalyste Paul Claude Racamier identifie la notion de perversion narcissique qu’il formalise dès 1987, au travers de publications.

Depuis, nous avons tendance à en voir partout !!

La destinée du pervers narcissique serait de mettre une personne sous sa domination, « la victime », qu’il sélectionne au regard des qualités qu’il lui prête, qu’il lui envie et dont il se sent dépourvu.

La personnalité perverse narcissique est-elle un phénomène nouveau ?

Non, depuis toujours, on retrouve dans la littérature et au cinéma, des personnages que l’on pourrait facilement soupçonner d’en être.

Dans la littérature

« Le Tartuffe », paru 1669, de Molière, où le personnage de Tartuffe vampirise le pauvre Orgon .

« L’enfant », paru en 1878-1879, de Jules Vallès, avec la mère de Jacques Vingtrass.

« Vipère au poing » en 1948 d’Hervé Bazin, avec Folcoche.

Et beaucoup d’autres ouvrages récents, tels que ceux de Marie-France Hirigoyen qui traitent du sujet dans le quotidien comme au travail.

Au cinéma

Cette personnalité prend la forme de la femme fatale, comme Greta Garbo l’a si bien incarnée.

« Les diaboliques » (1955) de Clouzot, où Michel Delassalle tyrannise et humilie son épouse.

« Plein soleil » (1960) de René Clément, quand Tom Rippley met en œuvre d’endosser la vie prestigieuse de son ami Philippe Greenleaf.

« Les nuits avec mon ennemi » (1991) de Joseph Ruben, où Laura n’a d’autre solution que de fuir son époux, en utilisant la feinte.

« Mon roi » (2015) de Maïwenn, où Tony doit se reconstruire après avoir subi l’emprise de Georgio.

Les personnalités perverses narcissiques existent depuis toujours, en revanche, elles n’ont été mises en lumière, telles quelles, que tardivement.

Elles représenteraient 3% de la population, indifféremment hommes ou femmes.

Qu’est-ce qu’une personne perverse narcissique

Une personnalité à la fois perverse et narcissique.

Certains psy classent la perversion narcissique parmi les psychoses. Dans ce cas, ils la qualifient de psychose « blanche », c’est-à-dire sans gros symptômes apparents.

Pervers

C’est une personne sadique. Elle tire de la jouissance à faire souffrir autrui. Ressentir le pouvoir qu’elle détient sur l’autre où l’action de destruction, in fine, lui procure une grande satisfaction, un sentiment de puissance et d’importance. Elle est consciente de la souffrance qu’elle cherche à provoquer puisque c’est son principal moteur. L’autre n’est que l’objet lui permettant d’y accéder.

Narcissique

Elle a un besoin très important de reconnaissance. Elle est très attachée à l’image positive qu’elle voit dans le regard des autres. Dans le cas d’une perversion narcissique, l’image qu’elle donne n’est qu’une imposture : elle emprunte juste l’apparence de ce qu’elle veut refléter aux yeux des autres.

On lui prête d’autres caractéristiques spécifiques qui sont : la propension à la manipulation et au mensonge ; l’orgueil ; la méchanceté ; l’absence d’empathie. On parle également « d’envie hostile »: désire de ce que l’Autre possède et tentative de le détruire.

Repérer la personne perverse narcissique

Situation abusive et malaise

Ce n’est pas évident de la repérer et même lorsque vous vous retrouvez dans ses mailles, il vous est souvent difficile d’y voir clair.

Cependant, certains mécanismes chez elle peuvent être détectables. Mon conseil est d’écouter très fort votre intuition, au moment de la rencontre ou, dès que vous percevez les premiers doutes sur sa véritable nature.

La personnalité perverse narcissique va apparaître à vous sous ses plus beaux attraits. En général, elle est serviable, affable et donne l’apparence d’être populaire.

Elle est subtile et possède une grande intuition de l’Autre. Tout comme le prédateur ou le psychopathe, elle détecte les failles, lesquelles vont lui servir pour former son emprise.

La « proie » repérée et sa « faille » cernée, elle va lui donner l’illusion d’être sa réponse, sa solution. Pour cela, elle va tromper la personne qu’elle souhaite mettre sous sa domination. Elle va se travestir pour répondre parfaitement à ses attentes. Elle la comprend, comme cette dernière n’a jamais été comprise.

Commence alors, une lune de miel qui peut durer un certain temps. Parfois longtemps : il faut ce qu’il faut.

A mon avis, dès lors que vous ressentez qu’il y a abus et situation abusive, vous pouvez commencer à vous questionner sur la personne que vous côtoyez. si un malaise s’installe à l’idée de la voir ou pendant votre rendez-vous, sans que vous sachiez vous l’expliquer clairement, cela vaut le coup de vous questionner également.

La séduction ou l’accroche 

C’est la personne parfaite pour vous. Elle vous comprend mieux que quiconque et comble vos besoins, vos appréhensions et vos manques.

Ex : la collègue qui vous accueille si bien lors de vos premiers jours de travail. Le courant passe et vous ne prenez pas plus que cela la peine de vous intégrer réellement aux autres. Elle est serviable, vous met en garde contre les collaborateurs qu’il faut éviter (en général ceux qui l’ont cernée mais cela vous ne le savez pas. D’ailleurs leur regard et leurs attitudes vous laissent à penser que cela est vrai). Elle s’inquiète de ce que vous vivez, vous attend pour la pause déjeuner, vous conseille, etc…Et s’introduit dans votre vie personnelle.

En amour ou en amitié, elle peut apparaître sous les traits d’une personne séduisante, soignée de sa personne. Elle aime les mêmes choses que vous, fait les mêmes activités. Enfin, elle répond en tout point à vos aspirations : elle a une vision identique à la vôtre. Elle vous donne l’impression qu’elle a trouvé, elle aussi, la moitié qu’elle cherchait depuis si longtemps. Elle vous sort, vous fait des cadeaux et vous fait vivre des moments inoubliables, vous donnant ainsi la sensation d’être unique à ses yeux.

Tant d’attentions, de gentillesse et de moments merveilleux vous font tomber sous son charme. Enfin, elle correspond point par point à ce que vous recherchiez…Mais en mieux !!

Très vite, vous allez éprouver naturellement le besoin de la revoir, de faire équipe et de la côtoyer activement.

Le ferrage 

C’est le moment où vous ne pouvez plus faire machine arrière car insidieusement, elle a commencé à fausser votre jugement et posé des actions fortes en matière d’engagement.

Vous êtes engagé financièrement et personnellement avec elle. Vous avez des enfants avec elle. Vous avez peut-être monté une entreprise ensemble ou un projet à ses côtés.

Peut-être lui avez-vous confié des secrets inavouables qui vous emprisonnent dans la relation.

Si c’est au travail, vous pouvez avoir peur de perdre votre poste, avec le spectre du chômage et les factures auxquelles vous devez faire face. Ou parce que c’est le poste dont vous avez toujours rêvé.

Cette étape est souvent celle où vous avez déjà ressenti quelques doutes quant à sa vraie personnalité et cependant, vous les avez balayés de votre esprit. Vous lui avez trouvé des circonstances atténuantes et des excuses parce que c’est plus confortable. Parce que vous désiriez, plus que tout, que le rêve persiste. Qu’elle soit ce qu’elle vous a dit être.

En fait, c’est ce genre de questionnement que vous ne devez pas négliger. Pour lequel il est approprié de s’en remettre à son intuition.

Peut-être avez-vous ressenti, même de façon fugace, comme une sorte de malaise à quelques moments précis, mais assez tôt dans la relation.

Ex : Ses premières attaques blessantes et injustes,

Les sautes d’humeur,

Une scénarisation de sa mauvaise humeur qui provoque le malaise et que rien ne peut désamorcer,

Les premières disputes sur des sujets insignifiants et dont l’enjeux vous a échappé,

Des colères injustifiées et inappropriées à l’égard d’autrui,

Au travail, une remise en question de vos capacités, de la qualité des tâches effectuées,

Une ambiance étouffante voire menaçante dans le bureau,

Les premiers malentendus avec le sentiment de décevoir ou de culpabilité.

Inconsciemment il vous est impossible de renoncer à la situation idéale que vous avez initialement connue : vous allez donc vous arranger pour ne pas la contrarier, espérant que tout se passe bien. Cependant, vous avez beau tout faire dans ce sens, vous réalisez que cela ne se produit pas…Mais vous persistez, ne sait-t-on jamais.

La relation d’emprise 

Vous avez persévéré dans la relation avec elle, malgré les alertes. Au fur et à mesure, elle a fini par prendre le pouvoir sur vous. Une forme de domination sur vos pensées et sur vos émotions s’est instaurée.

Elle ne tient plus compte de vos désirs mais décide de tout et pour vous. Vous commencez à douter de vous et quoiqu’il en soit, elle vous renvoie à votre propre remise en question et culpabilité.

Ex : au travail, elle accumule les mauvaises informations ou les contradictions et vous accuse de ne pas avoir compris.

Elle impose des priorités ou des tâches qui n’ont pas de sens.

Elle fausse toute compréhension de ce que vous devez réaliser et comment le réaliser. Elle instille le doute, ébranle vos convictions et vous donne l’impression d’être incapable.

En amour ou en amitié, elle vous envoie des critiques méchantes au détour de phrases anodines ou qui auraient du avoir vocation à vous flatter. Au passage, elle peut même vous reprocher d’être trop susceptible ou fragile face à une vérité qu’elle vous délivre pour votre bien.

Elle s’arrange pour vous faire culpabiliser : elle a eu besoin de vous juste au moment où vous ne pouviez pas vous libérer et cela lui a gravement nui.

C’est vous qui n’avez pas compris l’heure ou l’endroit du rendez-vous et donc elle a perdu son temps et a été obligée de composer sans vous.

Mise en isolement

Pour asseoir sa prise de contrôle sur vous et s’assurer que personne ne viendra vous ouvrir les yeux et saboter son entreprise.

Au travail, elle s’arrange pour vous couper de vos routines et des collègues avec qui vous avez l’habitude de travailler, de prendre la pause ou de collaborer.

En privé, c’est votre environnement amical et familial qu’elle va exclure. Paradoxalement, elle sait se montrer séduisante et se faire aimer ce celui-ci.

Déshumanisation

Ainsi, vous n’aurez plus d’autres repères qu’elle-même et ses fonctionnements pour vous guider. Vous allez donc vous raccrocher d’autant plus fort que vous vous sentirez seul. L’absence de recul vous fait adhérer à sa vision des choses et balayer tout moment de clairvoyance. Parce que vous vous devez de ne pas perdre la tête.

Quelque chose cloche mais vous finissez par croire que tout vient de vous.

Un phénomène d’instrumentalisation s’est également mis en place. Vous n’êtes plus que l’objet de sa volonté et de sa puissance.

L’instrumentalisation

Intrusion psychique : C’est ainsi que cet individu va devenir votre principal objet de préoccupation, même hors de sa présence. Il s’immisce dans vos pensées à longueur de journée.

Ex : Omniprésent dans vos pensées mais aussi avec les nombreux contacts qu’il provoque.

S’agissant de votre relation amicale ou amoureuse, vous y pensez au travail, quand vous faites les courses ou toute autre chose. Il n’est pas rare, du reste, qu’il vous contacte plusieurs fois dans la journée. Et vous lui répondez, à chaque fois.

Pour l’enfant, comme son parent/proche PN lui a fait croire qu’il possède « the Shining » ou le « petit doigt magique », il va s’enfermer dans l’illusion qu’il ne peut rien être, rien faire, rien dire sans que son parent ne le sache et l’autorise.

Cela illustre bien l’emprise que la personne perverse narcissique exerce sur vous : vous ne cherchez pas à fuir ou à vous rebeller tant elle est omniprésente.

Intrusion physique : la personne perverse narcissique s’arrange pour vous déranger au moment où vous avez le plus besoin de calme, de concentration ou de sérénité. Elle le sait, aussi choisit-elle précisément ce moment.

Chez le parent PN cela peut passer également par le fait de se dénuder devant l’enfant ou de le pousser à le faire tout en sachant que cela l’abuse profondément. Bien sûr, il fait passer cela comme quelque chose de très naturel.

Au travail, cela peut être le fait de demander, à tout moment, à voir un dossier ou faire une tâche de toute urgence alors que vous traitez déjà un impératif.

Pour conclure

Vous l’avez compris, ces agissements ne sont pas occasionnels. Pour qualifier la perversion narcissique, ces actes doivent s’inscrire sur la durée et dans la fréquence. Leur but est intentionnel et relève de manœuvres malveillantes savamment orchestrées.

Donc, il est important de ne pas faire d’amalgame. Nous avons tous, autour de nous, des personnes que nous avons jugées comme décevantes, méchantes ou nuisibles à un moment donné ou au cours de circonstances particulières. Elles ne sont pas pour autant des perverses narcissiques. Dans ces cas- là, il n’y avait pas de volonté consciente de nous faire mal ou de nous porter volontairement préjudice. D’ailleurs, elles ont par la suite ressenti le besoin d’exprimer de la honte ou du regret et ont présenté des excuses. Ce que ne peut pas faire une personne perverse narcissique du fait de son absence d’empathie et de remise en question.

Plus

https://lavieautaquet.com/2018/05/14/reperer-un-pervers-narcissique-2-2/

https://lavieautaquet.com/2018/05/08/surmonter-un-traumatisme/

Surtout n'hésitez pas à laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :