ETRE PLUS HEUREUX AU TRAVAIL

Quelques pistes pour se sentir mieux au travail

Le travail est-il compatible avec la notion d’épanouissement ?

Vous n’êtes pas ce que vous faites

Il est toujours surprenant voire un peu dérangeant de constater que beaucoup de gens se présentent souvent par leur profession. Comme si leur travail était leur identité. De la même façon, ils vont vous demander « ce que vous faites dans la vie » comme si l’information pourra les aider à savoir qui vous êtes !!

Nous sommes dans une société où l’idée de «réussir sa vie rime avec réussir dans la vie ». Les médias nous montrent des modèles de réussite sociale et financière comme des exemples à suivre. Quelques-uns d’entre nous vont alors perdre de vue leurs valeurs et leurs aspirations profondes. De même, l’idée de réussir dans sa vie professionnelle peut nous laisser penser qu’elle va être, à coup sûr, source d’épanouissement quotidien.

le travail n’est pas que du « déplaisir »

Or, être heureux dans son travail passe par l’acceptation de l’écart entre l’idéal et le concret. Il s’agit également de comprendre ce qui prime pour vous. Ce qui vous apporte de la satisfaction. En effet, certains considèrent que l’épanouissement au travail passe par la bonne ambiance et la solidarité entre collègues. Des conditions de travail satisfaisantes, des horaires fixes…D’autres vont opter pour le salaire, l’intérêt du poste, la possible évolution de carrière quelles que soient les conditions de travail.

Il arrive que la lassitude, la routine nous fasse perdre de vue ce que l’on recherche vraiment dans sa vie professionnelle.

Par ailleurs, le travail doit-il être l’endroit qui nous procure le plus de satisfactions ? Dans quelle limite doit-on investir ce champ de notre vie ? N’est-il pas un moyen plus qu’une fin en soi ? Doit-on se définir par ce que l’on fait plus que par qui l’on est ?

Ce pourrait être intéressant de comprendre nos attentes vis-à-vis du travail et les valeurs qui nous mobilisent.

Etre plus heureux au travail pourrait commencer par une réflexion sur nos attentes, nos priorités et sur un éventuel repositionnement.

S’interroger

Au préalable, il est peut-être judicieux de trouver les raisons de votre insatisfaction. Quelles sont les difficultés que vous rencontrez au quotidien ou trop régulièrement et qui génèrent du mal être (contexte de travail, rémunération, le poste en lui-même, la culture et l’ambiance en entreprise ?) En vous questionnant vous allez pouvoir identifier ce qui ne va pas, comprendre ce qui est essentiel pour vous et faire en sorte de mettre en place les changements nécessaires. Pourquoi ne pas évoluer, prendre de nouvelles responsabilités, changer de poste ou d’entreprise ?

Redonner du sens au travail

Votre fonction devrait correspondre avec vos valeurs et vos aspirations. Quelles valeurs essentielles ne sont plus nourries ?  Quels aspects de vos fonctions vont à l’encontre de vos valeurs ? Il semble essentiel de faire les choses dans lesquelles on met pleinement en œuvre son potentiel et qui nous apportent de la satisfaction.

Certaines de vos missions sont peut-être vitales pour d’autres services ? Pour l’équipe ? En quoi s’intègrent-elles dans les objectifs et la stratégie de l’entreprise ?

Parfois, il suffit de se rappeler en quoi ce que l’on fait est en adéquation avec nos valeurs profondes. Vous pouvez aussi travailler autrement pour les faire matcher. Si tel cela n’est pas possible, des changements plus profonds seront à envisager.

Apprendre à aimer son job

Se repositionner

Toutes les tâches de votre fonction ne sont pas forcément plaisantes. Vous pouvez, alors, organiser vos journées de façon à créer le bon équilibre entre ce qui vous pèse et ce qui vous épanouie.

Vous pouvez également changer de point de vue : trouver des points positifs, des satisfactions dans les tâches ingrates. Peut-être vous apportent-elles quelque chose en termes d’apprentissage, de challenge ou de développement personnel ?

Vous avez peut-être fait le tour de votre poste. Pour sortir de la routine ou d’une lassitude, vous pouvez envisager une formation. Cela vous permettra de faire évoluer votre poste avec de nouvelles compétences ou d’évoluer vers un autre poste avec de nouvelles et/ou plus de responsabilité.

Trouver des sources de satisfaction au travail

Une journée de travail n’est pas homogène. Il y a les satisfactions mais aussi les difficultés que l’on rencontre. Les contrariétés ou le stress vécu vont parfois donner le ton pour le reste de la journée. A journée identique, certains vont rentrer en pensant qu’ils ont vécu une bonne journée ou une journée quelconque. D’autres, au contraire, vont rester sur une mauvaise impression. De nombreux experts à l’image de Tal Ben-Shahar, professeur à Harvard en psychologie positive, recommandent d’écrire, chaque soir, cinq choses que l’on a appréciées dans la journée. Cet exercice permet de relativiser sur les éléments négatifs vécus. Cela conduit également à conserver sa confiance en soi car l’exercice permet de mettre en lumière tout ce que vous avez fait de bien. Les actions dont vous vous sentez fier, les difficultés que vous avez dépassées, les challenges que vous avez relevés, etc… Pour finir cela met en relief, les collaborations avec vos collègues et les autres services, ce qui valorise l’esprit d’équipe.

S’investir dans l’entreprise

Auprès des collègues

Se sentir intégré dans son équipe et plus généralement dans l’entreprise aide à être plus heureux. Vous pouvez décider de vous impliquer dans les activités extra-professionnelles. Faire partie du Comité d’Entreprise ou profiter des évènements ou voyages qu’il organise pour renforcer les liens avec vos collègues. Prendre du plaisir grâce à son entreprise aide beaucoup à s’y sentir bien. Dès lors, l’entreprise symbolise autre chose qu’un lieu de « torture quotidienne ». Enfin, cela peut fournir l’occasion de rencontres avec des salariés que vous ne connaissiez pas. Créer de nouvelles affinités.

Dans le même état d’esprit, vous pouvez participer aux séminaires de Team building, accéder aux ateliers de développement personnel ou aux formations sur le bien être au travail qu’organise votre entreprise.

Tout cela renforce la cohésion d’équipe et renforce l’image positive de l’entreprise.

Vous pouvez organiser du covoiturage, les débuts et les fins de journée de travail seront plus sympathiques.

Auprès de l’employeur

Vous pouvez vous montrer proactif. Profiter de votre expertise sur un domaine particulier pour obtenir de nouveaux projets, travailler sur de nouveaux dossiers… Vous pouvez également faire part à votre responsable de votre envie d’évoluer. Vous pouvez consulter les offres d’emploi en interne également.

Gérer la pression

Il y a le bon stress, celui qui fait avancer, et le mauvais stress celui qui tétanise et rend inopérant. Trop de pression mal gérée conduit à l’éparpillement, le doute et l’inefficacité.

Il est bon de savoir ce qui génère ce stress. La procrastination, une mauvaise gestion du temps, un manque de compétences, des difficultés relationnelles, un surcroît de travail, des valeurs écorchées… De façon à trouver les solutions adaptées ou demander l’aide dont vous avez besoin. Naturellement, vous devez aussi déterminer ce qui dépend de vous ou non, ce qu’il est possible de changer ou pas, etc…

  • Travailler également la confiance et l’affirmation de soi. Pour éviter la peur de décevoir ou de ne pas être à la hauteur. Savoir dire non au collègue ou au supérieur qui vous charge car vous êtes le seul à toujours tout accepter. Pour présenter vos idées, vos projets et vous faire entendre de manière générale. Les activités comme le théâtre, le chant, les sports un peu extrêmes peuvent vous aider à les restaurer.
  • Dans les périodes de stress intense au travail, faites plus de séances de sport ou faites plus intensif.
  • Veiller à une hygiène de vie parfaite, comprenant un sommeil suffisant et une alimentation équilibrée.
  • Au travail, en période de grande pression, vous allez devoir faire tout le contraire de ce que vous pensez approprié à priori :
  • Prendre ses pauses et notamment ne pas écourter la pause déjeuner. Le temps que vous allez vous accorder à décompresser vous permettra de vous recentrer efficacement.
  • Limiter le café, qui n’éclaircie pas les idées mais au contraire participe à la confusion et à l’éparpillement.

Equilibrer vie privée et vie professionnelle

Rester investi ou réinvestir sa vie personnelle. En adoptant l’organisation adéquate, vous allez pouvoir partir plus tôt certains soirs et profiter de vos soirées.

N’attendez pas forcément la fin de semaine pour sortir ou rencontrer vos amis !

Cultiver la bonne humeur

Il s’agit ici d’être agréable aux yeux de ses collègues. Se présenter positivement aux autres attire la réciprocité. On a tous remarqué que dans une entreprise ou dans un groupe, il y a toujours un ou plusieurs individus qui restent toujours positifs et bienveillants quel que soit le contexte. En général, c’est vers eux que l’on se réfugie quand on veut prendre une pause sympa et fuir la pression.

De même, sachez vous montrer solidaire avec les membres de votre service et montrez-leur de l’intérêt. Sachez que si vous attendez des marques de reconnaissance, eux aussi.

En cas de désaccord ou de conflits, ces personnes sont souvent plus efficaces pour désamorcer les tensions. Leur point fort : elles prennent le recul suffisant et privilégient une communication de qualité.

Savoir prendre du recul et ne pas rester enfermer dans les petites contrariétés de la journée aide à être une personne agréable avec laquelle on aime travailler. Il en est de même pour ceux qui montrent un état d’esprit de partage et de solidarité à l’égard de leurs collègues.

Pour finir, avoir un état d’esprit compatible avec la culture de son entreprise aide aussi énormément. Là encore, nous sommes dans l’idée de valeurs. Etre bien au travail, c’est se sentir en appartenance avec son environnement et partager ses valeurs et sa vision.

Malheureusement, ces petites astuces ne permettent pas tout. Il se peut que vous soyez arrivé à un moment décisif : quitter l’entreprise.

Envisager l’avenir et s’y préparer 

On peut se rendre compte qu’on ne sera jamais heureux dans son travail. Prendre conscience que le mieux serait d’en changer et pourtant redouter de le faire. La crise actuelle et la peur de l’avenir nous poussent souvent à accepter des situations inacceptables. Cependant, afin d’éviter de sombrer dans un mal être quotidien voire une dépression, il est bon de sauter le pas.

Enfin, s’il n’est pas nécessaire de se précipiter il est bon de faire le nécessaire avant que la situation ne devienne intenable. Ou qu’elle ne vous imprègne à jamais. Un peu comme un traumatisme qui va vous faire redouter la prochaine entreprise et entamer votre confiance en soi.

Avez-vous suffisamment de ressources intérieures pour tenir jusqu’au prochain emploi ? Dans ce cas pourquoi ne pas vous mettre en veille active ? Faire jouer votre réseau ?

Est-il impératif que vous « sauviez votre peau » quitte à passer par une période de chômage ?

Faites ce que vous devez faire. Cette période délicate franchie, vous vous remercierez d’avoir osé franchir le pas.

Aller plus loin

https://lavieautaquet.com/2017/10/12/lutter-contre-stress/

https://lavieautaquet.com/2017/11/30/comment-cultiver-le-bonheur/

2 commentaires sur « ETRE PLUS HEUREUX AU TRAVAIL »

  • Bonjour Manuelle, quand je lis ton article, je vois le potentiel derrière. Je me dis que tu peux aider des personnes dans leur mieux être au travail. Même peut-être faire des petits guides ou modules de formation, étape par étape. Personnellement ça m’aurait bien aidé dans mon ancien poste. Car un article est malheureusement trop court pour tout dire. Même si je sais que tu en dis déjà beaucoup. Je vois chacun de tes articles comme des guides.
    Bonne journée.
    Cordialement
    Raphael

    • Bonjour Raphael! Merci pour tes précieux commentaires. Effectivement tout cela est prévu ainsi que d’autres articles pour approfondir les sujets. Bonne journée à toi! Manuelle

Surtout n'hésitez pas à laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :