COMMENT EPARGNER MALGRE DE PETITS REVENUS

Marre de travailler pour survivre sans jamais se faire plaisir ?

Quand on ne dispose pas d’un salaire très élevé, il est souvent difficile de se faire plaisir. Selon notre tolérance à la frustration on va décider de vivre en fonction du budget dont on dispose ou, au contraire, opter pour des situations de découvert voire de crédits à  la consommation, tous plus coûteux les uns que les autres. Commencer à épargner pourra vous servir à combler un découvert, faire face à une dépense imprévue ou se faire plaisir.

Cependant, le sentiment de manque peut également nous amener à craquer et faire des achats compulsifs pour avoir l’impression de vivre et de se faire plaisir.

En effet, notre société de consommation nous conditionne à vouloir posséder, manger, vivre des aventures que beaucoup d’autres peuvent envisager. Les média et les réseaux sociaux nous font comprendre que la vie c’est consommer. Et même ceux qui vous rassurent en déclarant que l’argent ne fait pas tout, vont montrer des comportements en contradiction avec leurs propos. Souvent parce qu’ils ont assouvi les besoins primaires et peuvent se permettre de « consommer futile ». Soit ils sont plus à l’aise financièrement, soit ils savent épargner.

Comment épargner alors ?

Les préalables pour épargner

Changer son état d’esprit pour modifier ses comportements de gestionnaire et de consommateur :

L’épargne n’est pas une privation, bien au contraire, elle est une étape importante à la réalisation de projets, pour vous et votre famille et un préalable à une certaine sérénité (possibilité de boucler ses fins de mois sans plus jamais s’angoisser).

En revanche, cela va demander à toute la famille de faire des efforts. Les enfants, quoi qu’on en pense, s’adaptent facilement aux nouvelles situations quand on sait leur expliquer l’enjeu ou le  projet derrière les changements.

Accepter que l’amour ne passe pas par l’achat systématique de ce qui ferait plaisir au conjoint ou aux enfants (ces derniers ne seront pas plus malheureux si vous leur dites non)

Faire participer et intégrer les enfants à ces nouvelles attitudes de consommation. Ils le feront d’autant plus facilement qu’il y a un véritable projet commun à la famille.

De même, rester raisonnable et ne pas mettre de l’affectif dans des objets même si symboliquement ils représentent un moment important de sa vie. C’est leur utilité réelle qui doit primer.

Tout ce qui est promotion ne l’est pas forcément. Donc apprendre à lire et à décoder les promotions. De même, se conditionner pour ne pas acheter inutilement, sous prétexte que cela vaut le coup (surtout si vous n’en avez pas le besoin). D’autres opportunités seront à saisir au cours de l’année.

Comprendre les postes de votre budget qui sont les plus problématiques (achats spontanés de choses dont vous n’avez pas besoin). Vous savez, parce que vous êtes sur le moment, dans une configuration émotionnelle pour dépenser : les jouets ou gadgets « pas chers » que vous achetez toutes les semaines pour vos enfants…

Comprendre qu’épargner va vous aider à réaliser vos projets, envies et rêves. Et que plus vite on s’y met et plus rapide est l’atteinte des objectifs.

Rester motivé en gardant la vision de l’objectif que l’on souhaite atteindre. s’imaginer et ressentir l’émotion, le plaisir et le bonheur de toute la famille au moment de son aboutissement.

Tenir ses comptes :

Eviter de s’endetter et de prendre des crédits (pas toujours évident, j’en conviens) comme complément de revenu. Car, au final, cela vous coûte cher en intérêts et de surcroît ne vous aide pas à changer vos fonctionnements,

Lister tous ses postes de dépenses (exactement sans omettre celui des loisirs, même occasionnels),

Connaître toutes ses entrées d’argent (allocations diverses, CAF, remboursements frais de Sécurité Sociale…),

Les prestations sociales sont destinées à l’objet pour lequel elles sont allouées. S’il n’y a pas lieu de les dépenser, elles seront épargnées,

Savoir combien on peut dépenser (budget pour l’alimentation, les vêtements, le matériel scolaire…),

Tracer toutes ses dépenses : en notant toutes ses dépenses quotidiennes, poste par poste,

Pour cela vous pouvez tenir vos comptes sur un fichier Excel qui calculera au fur et à mesure ce qu’il vous reste à dépenser pour chaque poste.

Gérer ses comptes

Anticiper une  « réserve » lorsque l’on sait que l’on va devoir investir très prochainement (voiture, rentrée scolaire des enfants, électroménager, frais médicaux etc…) cela  permet de limiter les dépenses en prévision ou de détourner une partie de l’épargne vers ce poste,

Faire les bons arbitrages en matière de besoin et d’envie (traque des achats inutiles ou des besoins futiles qui peuvent encore attendre). Avec le recul, on les regrette souvent très rapidement.

Renoncer aux doublons : les postes de TV dans chaque recoin ou pièce de la maison. Vivre avec son époque ne signifie pas que chaque membre de la famille ait son téléviseur propre. Cela fragilise du reste la cohésion familiale et la communication. Un moment télévisuel en famille peut être l’occasion d’échanger, de se confier et de faire des projets ensemble. Cela pourrait donc être l’opportunité de renforcer l’harmonie familiale avec de nouvelles habitudes.

Commencer à épargner en dégageant de l’argent facile

Tout s’achète et tout a un prix. Si vous ne le faites pas vous-même, sachez que beaucoup de personnes achètent toute sorte d’articles d’occasion, en état de marche ou pas. Certaines le font par nécessité car elles manquent de moyen et d’autres par goût de redonner vie aux objets.

Par ailleurs, ce que vous trouvez laid ou inutile pourra trouver grâce aux yeux d’un autre et inversement.

Donc dans un premier temps vous allez recenser les objets qui pourront constituer la base de départ de votre épargne.

Faire du rangement et du tri afin de se débarrasser de tout l’inutile et en tirer la somme de départ de son épargne

Avant toute chose, essayer de rester objectif et chasser la nostalgie quand il s’agira de vous séparer et de définir le prix des objets. Ne soyez pas trop « glouton ». Les prix doivent rester raisonnables : le risque est de ne pas trouver d’acquéreur ou de perdre du temps.

Penser aux :

  • Vêtements et chaussures des enfants qui grandissent si vite,
  • Jouets qui ne sont plus de leur âge,
  • Éléments  et accessoires de votre propre garde-robe que vous ne portez plus (même démodés, il y a toujours preneurs),
  • Livres et CD qui prennent la poussière et que personne ne visionne plus,
  • Objets, les bibelots et ustensiles dont on ne se sert pas ou plus : ils trouveront toujours acquéreurs,
  • Mochetés et gadgets qui n’ont jamais trouvé grâce à vos yeux et qui pourront ravir des collectionneurs (tous les goûts sont dans la nature !).

Privilégier une vente directe style « vide grenier » et braderie plutôt que les magasins qui ne vous offriront pas grand-chose des fruits de la vente et qui ne vous paieront que s’ils arrivent à vendre. Un vide- grenier permet de toucher une population plus variée en recherche de coup de cœur et de bonnes affaires.

L’intérêt est de trouver rapidement la somme de mise pour commencer à épargner. Les ventes trop étalées dans le temps vont vous faire perdre de vue le but fixé et vous démotiver.

En fin de vide- grenier, s’il vous reste encore des objets, n’hésitez pas à faire des lots pour les brader et à organiser des jeux ludiques pour attirer les derniers acheteurs potentiels.

  • L’électroménager qui ne fonctionne plus mais qui rendra service aux personnes bricoleuses en quête de pièces détachées.

Vous pouvez passer par des sites de vente en ligne qui fonctionnent avec un système d’enchères (surtout pour le matériel défectueux). Il en est de même pour le vieux téléphone portable, lecteur dvd ou la tablette qui a rendu l’âme mais qui pourra reprendre vie dans des mains expertes.

Ces équipements sont des mines d’or : à l’intérieur il y a des pièces, des circuits imprimés, composants électroniques, des métaux nobles qui peuvent servir. Ainsi on évite aussi le gaspillage des ressources. On économise un peu la planète.

Les magasins qui reprennent en direct ne vous offriront pas grand-chose. A moins que vous déteniez du matériel récent et de bonne qualité. Cependant, vous pouvez tenter les deux méthodes surtout si vous savez négocier.

Les vieux meubles qui pourront être restaurés par d’autres car c’est leur passion de traquer ce genre d’affaires et leur talent de leur redonner de la splendeur.

  • L’or des bijoux que vous ne portez plus, soit qu’ils sont cassés soit qu’ils ne vous plaisent plus (il existe des agences de rachat d’or en ville). S’informer au préalable des taux de rachat pour ne pas vous faire avoir si vous décidez de vous le faire racheter sur des sites web. Vérifier également le sérieux de leur enseigne en allant sur les commentaires ou en cherchant directement les enseignes de bonne réputation.

Comprendre ce que l’on peut dépenser pour définir ce que l’on peut épargner

Faire l’inventaire de tous les postes (les passifs et les actifs)

  • Avec tout ce qui est à payer et dont le montant est fixe et incompressible (sans oublier impôt, taxe d’habitation et les différentes assurances),
  • Autre poste incompressible : tabac, par exemple (qu’il faudra maîtriser voir réduire),
  • Sans n’en omettre aucun (frais de gestion de dossier bancaire, agios…)
  • Tout ce qui est à recevoir dont le montant est fixe et régulier (allocations, CAF…). Proratiser au mois si c’est trimestriel.
  • Surtout reprendre de bonnes habitudes de dépenses. Oublier, pour un certain temps le paiement par carte bancaire de façon à prendre conscience de l’argent dépensé.

Les rentrées d’argent occasionnelles peuvent être mises dans « entrées divers ».

Définir ce que l’on peut épargner 

Une fois les postes listés avec les montants correspondants cela donnera la somme que vous pouvez dépenser et la marge de manœuvre en matière d’épargne. Elle doit être raisonnable pour assurer des dépôts mensuels systématiques.

Traquer les postes que vous pouvez réduire et maîtriser pour épargner :

Frais et abonnements trop élevés (TV, forfait téléphone, internet, loisirs…)

Alimentation :

  • Définir un vrai budget alimentation, lequel ne doit pas dépasser 20% de vos revenus,
  • Freiner sur  l’alimentation toute prête, industrielle et cuisiner soi-même les repas,
  • Faire les fins de marché pour négocier les prix à la baisse,
  • De plus, éviter de faire les courses alimentaires le ventre vide car cela fait acheter plus et mal,
  • Renoncer à faire les courses avec les enfants surtout s’ils ont pris l’habitude de vous faire acheter tout ce qu’ils désirent,
  • Cultiver dans son appartement des plantes aromatiques, fruits et légumes (si, si, c’est possible même sans balcon pour peu que vous ayez de la lumière naturelle et un peu de place). Cela égaie aussi l’appartement. Vous pouvez accrocher des jardinières à vos fenêtres.
  • Faire la traque aux vraies promotions et prix bas : Comparer les prix dans les différentes enseignes pour voir quels sont les produits les moins chers. En effet les enseignes discounts ont parfois des prix plus élevés que dans les supermarchés traditionnels. Cela concerne souvent les aliments de premières nécessités comme les œufs et certains laitages.

Pour comparer les prix : la référence est le prix au kilo,

  • Et surtout, payer vos courses et dépenses en liquide. Constituer une enveloppe pour chaque semaine avec le budget hebdomadaire alloué pour vos dépenses. Cela signifie retirer, chaque début de mois, le liquide nécessaire à l’intendance et remiser la CB dans un tiroir.

Frais d’énergie :

  • Réorganiser l’utilisation de l’énergie pour diminuer sa consommation. Se renseigner sur les plages  « heures creuses » pour utiliser l’essentiel de vos appareils électroménagers. Vous connaîtrez les plages horaires concernées en consultant votre facture.
  • Comparer les tarifs des fournisseurs d’énergie et en changer si nécessaire,
  •  Isoler son logement : boudin de porte, réfection des joints aux fenêtres, pose de rideaux, fermeture des stores et volets…,
  • Entretien et détartrage des appareils électriques,
  • purger et dépoussiérer les radiateurs.

Eviter les crédits à la consommation

Ils ne sont pas faits pour vous aider à finir le mois ou compléter vos salaires. Ils participent à votre endettement.

Aussi si vous êtes engagés dans plusieurs remboursements de crédit, décidez que ce seront les derniers. Grâce à votre nouvelle capacité à épargner vous serez à même de gérer votre budget sans plus jamais y recourir.

Les freins qui peuvent empêcher d’épargner correctement

  • Une mauvaise disposition : l’état d’esprit est primordial pour cheminer vers son objectif. Il va falloir penser « collectif » et se débarrasser de ses préjugés (avec un petit budget, seules les « économies de bouts de chandelle, dans un premier temps, peuvent aboutir),
  • Les crédits et dettes accumulées. Si tel est le cas analyser votre capacité de remboursement. Et faites- vous conseiller si nécessaire (assistants sociaux, conseillers en économie sociale et familiale ou associations).
  • Rester accrocher aux biens matériels,
  • Continuer ou recommencer les achats- plaisir, immédiats et compulsifs,
  • La baisse de motivation sur la durée,
  • La vente d’ objets pour en racheter d’autres. Vous vendez pour épargner ou résorber une dette, dans un premier temps,
  • Le suivi des dépenses  « à la louche »,
  • Se méprendre sur son rôle de parent aimant et culpabiliser : vous serez surpris de voir qu’ils renoncent plus aisément à leur confort et aux objets !! La culpabilité et le sentiment d’être de mauvais parents  vous peuvent donner des scrupules, cependant ne sous estimez pas vos enfants et ne préjugez pas de leurs réactions ou des efforts qu’ils seront capables de fournir ou non.

En conclusion, si vous faites œuvre de discipline et d’astuces, vous allez pouvoir commencer à épargner. La somme de départ servira à ouvrir un compte d’épargne (votre projet définira sa nature, le taux de rendement et la durée de placement).

 

Pour aller plus loin

Se régaler pour pas cher : http://www.toogoodtogo.fr/

https://blogs.mediapart.fr/evenstrood/blog/220617/economie-collaborative-too-good-go-pour-lutter-contre-le-gaspillage-alimentaire

Surendettement : https://surendettement.ooreka.fr/comprendre/assistante-sociale-surendettement

https://lavieautaquet.com/2017/11/15/faire-face-a-dettes-surrendettement/

 

 

 

Surtout n'hésitez pas à laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :